La municipalité a le plaisir de vous offrir le spectacle "Déclics et des claps" au 112, le dim. 17 déc, sur insc. au 03.82.88.82.88.

26 Septembre 2017

Le succès du 1er Festival Urban 112 a engagé la Ville de Terville, en partenariat avec la galerie Têt’de l’Art et TC Consulting, à proposer une 2ème  édition au public, autour d’une multitude d’activités sur les thèmes de l’art et du sport urbain, comme du jeu vidéo. Ici c’est Terville, Têt’ de l’Art… et le 112 !

 

 

 

Patrick Luxembourger, Maire de Terville, Christelle Merscher, Adjointe au Maire en charge de la Culture, Jean-Christophe Froehlicher, Adjoint au Maire en charge des Sports et de la Jeunesse et les élus Danièle Nalepa, Yolande Vanduch, Sylvie Le Lay, Jean-Paul Boulay, Joachim Tomaz et Mikaël Perniceni étaient au rendez-vous, pour découvrir et redécouvrir les artistes présents et profiter de cet événement gratuit, qui a pour but de promouvoir la culture de rue.

 

 

Maxime Cœur, fondateur de la marque Organ Skateboards, recycle les vieilles planches de skateboard pour en faire des « cruiser » (petite planche destinée à la promenade). La pratique du skate et son travail du bois l’ont naturellement amené à construire ses propres rampes. Il les avait installées pour l’occasion sur le parvis de la mairie. Les enfants étaient invités à enfiler leur casque et monter sur les planches des modules pour une initiation au skate, sous l’œil attentif de Maxime.

 

Le collectif Osmoz Colors de Nancy, qui avait l’année dernière peint la fresque sur le mur de la mairie, était présent pour achever sa nouvelle œuvre sur le thème du sport, à découvrir sur le mur des vestiaires du stade Châtillon. 

 

Syan, grapheur auparavant éducateur spécialisé, et Chamo le Thibault du Moulin Crew avaient installé un mur éphémère fait de cellophane et posé leur carton rempli de bombes de peinture dans le théâtre de verdure. Le collectif a proposé au public de s’essayer au graffiti. Les œuvres de Syan étaient par ailleurs exposées à la médiathèque l’ancienne église aux côtés de celles de Mickaël Stibling, qui proposait une série de photos de son road trip en Amérique et de Metabisulfide et sa série de photos « morceaux choisis ».

 

« Salle de shoot »,  une équipe de photographes complètement déjantés, était présente avec son nouveau concept « le studio du ghetto ». Quelques vestes et casquettes vintages étaient mises à disposition du public pour un shooting photos loufoque et bon enfant, dans une ambiance Rap 90’s.

 

Tryptik Game, l’association de TCRM Blida basée à metz qui redonne vie aux bornes d’arcade présidée par David Rouby, était de la partie dans le hall du 112 avec un ensemble de jeux rétrogaming, donnant l’occasion aux jeunes et à leurs parents de découvrir -ou redécouvrir- Pacman, Space Invader, Street Fighter d’antan.

 

L’association Boumchaka, basée à Metz, avait installé, place de la Liberté, son C.U.B, grosse boîte interactive dans laquelle le public filmé peut se voir danser, chanter et bouger sur des musiques. Après 40 secondes d’improvisation enregistrées, les performeurs en herbe avaient la possibilité de publier leur exploit vidéo sur les réseaux sociaux. Ce « défouloir » est désormais visible sur la page : http://www.danstoncub.com

 

Larry Tmik et Dj Slump ont proposé des ateliers d’initiation au scratch et au Djing.  Les deux Djs ont mis en avant leur talent en enchaînant habilement leurs meilleures « galettes » de hip-hop et de bass-music, le tout agrémenté de passages scratchés.

 

Charles-Henry de la Fensch et sa clique avaient amené leurs carrousels à sérigraphie et leurs encres à textile, proposant au public de s’essayer à sérigraphier sur les tissus. Chaque participant est reparti avec sont tote bag estampillé « Urban 112 ».

 

L'Association très active "Raw Dogs" présentait sur son stand différents numéros de son Magazine branché "Street Culture", ainsi que les différents évènements qu'ils organisent tout au long de l'année.

 

Olivier Hodapp, sculpteur sur bois et créateur du Festival Déod'Art à St-Dié-des-Vosges, ainsi que Valérie Coloos, céramiste sculptrice au style très personnel, étaient présents avec toute leur bonne humeur légendaire sur leurs stands, et accueillaient le public en distillant de précieuses informations sur leurs superbes créations.

 

Une des nouveautés de cette édition était la présence de Jacques Pissenem, sculpteur sur arbre, qui a réalisé deux performances d’exception. Ce virtuose de la tronçonneuse a réalisé pour l’Urban 112 une calligraphie arabe « salam » (paix) et un bateau, faisant ainsi référence au bâtiment du 112. Avec une tronçonneuse dans chaque main, appuyant sur leurs accélérateurs au rythme d’une musique énergique, Jacques Pissenem a littéralement mis le feu au théâtre de Verdure, sous les regards impressionnés des spectateurs.

 

Les membres de la Dinlow BMX Crew étaient aussi présents avec l’association Metz Street Culture pour animer un atelier d’initiation au BMX. Les enfants étaient venus en nombre avec leurs vélos pour s’essayer à ce sport extrême. Les riders ont ponctué l’après-midi de démonstrations de figures plus impressionnantes les unes que les autres. Le public a été conquis par les enchaînements d’acrobaties.

 

Thomas Léger AKA Ben l’oncle Rap, talentueux rappeur originaire de Lille, était intervenu à plusieurs reprises à l’ATEJ pour proposer des ateliers Rap avec de jeunes Tervillois. L’Urban 112 était donc l’occasion rêvée pour Yanis Benabdallah, Sofian Meftah, Florian Furst, Jérémy Bougerolle, Théo Eisenbart de se produire sur scène. Les cinq jeunes ont clos la journée en présentant le fruit de leur travail devant un public réceptif.

 

La galerie Têt’de l’Art, qui a participé à l’organisation du festival, y tenait aussi un stand. Thierry Crusem, Président de l’association,  a proposé avec son équipe, un lancer de ballons sur lesquels les enfants ont accroché un message. Après le top lancé par un BANZAIIIII général, plusieurs centaines de ballons se sont envolés, clôturant de belle manière la 2ème édition de ce festival déjà bien ancré dans le paysage culturel, sportif et festif tervillois.

 

La dynamique association Guild of Gamers de Terville a pris en charge la buvette entre les murs du 112, bien utile en cet après-midi ensoleillée.

 

A voir et à entendre les réactions du public et des enfants venus en nombre ce dimanche, c’était un joli menu créatif et coloré pour une journée totalement réussie. Même le soleil s'est invité entre les bombes de peintures, c'est dire !

Le samedi 16 décembre 2017
Concert de Noël de l'école de musique
Le dimanche 17 décembre, à 16h, au 112
Spectacle
Le vendredi 22 décembre 2017, à 18h, au 112
La municipalité vous invite