La Ville de Terville porte plainte contre ANTICOR 57

La Ville de Terville porte plainte contre ANTICOR 57 (et contre tous ceux qui ont relayé ses propos diffamatoires)

Anticor 57 vient de publier sur sa page Facebook un article insinuant que la dette de Terville serait cachée dans les comptes de la SEM d’aménagement, créée en 2016 avec un établissement bancaire. Les informations énoncées dans cet article n’ont visiblement pas été vérifiées et sont dénuées de vérité.

  • L’activité et les comptes de la SEM sont parfaitement transparents : les comptes sont clos tous les ans, établis par un expert-comptable, validés par des commissaires aux comptes. Et, pour rappel, un membre de l’opposition municipale est par statut membre de droit de son conseil d’administration. Ainsi, toutes les décisions qui d’ailleurs, statutairement, ne peuvent être prises sans l’aval de l’actionnaire minoritaire, sont connues de tous.
  • Si la dette de la SEM est d’un peu plus de 6 millions d’euros, elle est propriétaire de plein droit d’un foncier dont la valeur est bien supérieure à cette somme.
  • Dire que le foncier de la SEM a été gelé par le préfet dans le cadre du projet d’A31 bis est totalement faux : il n’est en aucun cas concerné et peut donc être aménagé sans le moindre problème. D’ailleurs, des études environnementales ont été réalisées et des études d’aménagement sont en cours.
  • Ainsi, dire que la dette de Terville est de 10 millions d’euros est tout simplement une ineptie. Elle s’établissait en début d’année à 3,1 millions d’euros et sera de 2,3 millions d’euros fin 2020. Le compte administratif de la commune, document public, en témoigne.

Si nous respectons les combats de l’association Anticor en faveur de la lutte contre la corruption et pour le rétablissement de l’éthique en politique, nous déplorons que sa section locale de Moselle dirigée par Madame Edith Talarczyk soit instrumentalisée à des fins politiques et décrédibilise ainsi l’action d’Anticor.

Il est rappelé que Madame Edith Talarczyk a été la première adjointe de Patrick Luxembourger, maire de Terville de 2001 à 2020 et actuellement candidat qualifié au second tour des élections municipales dans la ville voisine, Thionville.

Depuis sa tentative de putsch raté contre Monsieur Luxembourger, Madame Edith Talarczyk semble mettre tout en œuvre pour lui nuire jusqu’à la publication de cet article à deux jours des élections municipales qui n’a pour objectif que de semer le doute sur sa bonne gestion de Terville et ainsi sur sa capacité à gérer Thionville.

Nous refusons que la ville de Terville fasse l’objet de contre-vérités aux seules fins de servir les ambitions politiques de Madame Edith Talarczyk et que soit jeté sans fondement un doute sur le travail des élus, des fonctionnaires ou la qualité du contrôle des services étatiques.

Dans ces conditions, nous n’avons d’autre choix que d’engager une action judiciaire contre cette publication diffamatoire et tous ceux qui l’ont relayée sur les réseaux sociaux et tout autre vecteur de communication.

Olivier Postal

Maire de Terville

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×